Ma petite dernière, ma petite merveille, ma petite choupinette, ma petite croquinette, ma petite parfaite, ma petite amourette, ma petite schtroumfette, mon petit bonbon a six ans aujourd'hui et n'est plus si petite.

A six ans, Léa adore déjà lire et écrire (ce qu'il lui tarde d'entrer enfin à l'école primaire !), dessiner (tout comme sa presque jumelle, elle réalise assidûment des vrais livres reliés, signés et dédicacés bien sûr), jouer aux "Pec Shops" (sa passion absolue), faire courir partout dans la maison notre pauvre chat derrière elle avec une petite boule de papier froissé attachée à un fil de laine et rire aux éclats en lui échappant, prendre des bains qui n'en finissent pas, en se racontant des histoires,  jouer à "tigresse" avec sa meilleure amie Inès (un jeu très secret ...), faire la petite souris la nuit (c'est-à-dire : arriver ni vu ni connu j't'embrouille dans le lit de ses parents et s'y rendormir tout de go), se déguiser en princesse, se faire lire des histoires de loups, faire des cabanes avec son frère en mettant un maximum de bazar en un minimum de temps, nager, voir un cheval, s'occuper d'un cheval, monter un cheval, aller à l'aquarium et connaître tous les noms des poissons, faire des cookies et relécher le plat jusqu'à ce qu'il soit propre, dire souvent "donc alors", ne pas trop se séparer de son doudou bleu même si elle n'est plus un bébé et puis tant d'autres choses encore.


J'aime ses joues rondes qui appellent les baisers, j'aime caresser ses longs cheveux dorés, si lisses et si doux, j'aime son sourire coquin, j'aime ses petits bras dans mon cou, j'aime mettre mon nez dans son cou et sentir son odeur si douce, j'aime ses mots d'amour, j'aime ses bisous tendres, j'aime ses histoires sans fin, j'aime ses petites formules empruntées à ses aînés et les petits mots qu'elle seule a inventés, j'aime ses airs de grande, j'aime tout en elle ...

La voir grandir, même si je l'ai toujours ardemment désiré puisque justement cette enfant a eu quelques soucis de croissance quand elle était plus jeune, me plonge dans un chaos de sentiments très contradictoires. Je la veux grande et pourtant, je la voudrais mon bébé pour toujours. Je la veux autonome et pourtant, quel bonheur son besoin de moi, chaque jour, sa dépendance encore (un peu). Je la veux libre et pourtant, quel vide parfois quand je sais, puisque j'ai aussi une adolescente, que cette relation absolue ne peut pas durer (heureusement, oui, ça aussi je sais) ...

Ce soir, aucune place pour les états d'âme, il y aura une belle fête à la maison, des cadeaux déballés, des bougies soufflées, une petite coupe de champagne pour les grands, ... ce soir c'est ton soir ma Léatinou alors HAPPY SIX ma grande !

IMG_9599IMG_9604IMG_9605IMG_9613IMG_9620IMG_9654

Six ans, six photos ...