J'ai été taguée par Sarah (et aussi Marion !) et j'ai bien tardé pour répondre, alors que ce tag est assez facile ...

Ce qu'il faut faire : prendre le livre le plus proche, page 123, trouver la 5ème phrase et recopier encore les 4 suivantes. Ensuite passer la main à 5 personnes !

Donc voici : le livre dans mon sac, "Tous Les Enfants Sauf Un" de Philippe Forest.

Page 123 :

" D'un côté, celle-ci [la psychanalyse ndrl], dans son désir de tout expliquer, entreprend elle aussi d'attribuer une signification à la souffrance et de l'interpréter comme l'expression inconsciente d'un désir de mortification attribuable au patient lui-même - c'est sur ce point très précis que portait la critique légitime adressée par Susan Sontag à Reich ou à Groddeck. Mais, de l'autre, le pessimisme tragique dont elle est solidaire et qui la conduit à faire dépendre toute existence humaine d'une certaine expérience du manque en fait l'un des plus efficaces antidotes contre toute vision positive et normative de l'individu. Ces deux tentations s'affrontent. Et si le concept de "travail de deuil" continue à dominer le discours des psychanalystes, il suscite cependant souvent la perplexité, voire la critique, de certains, dont il n'est pas difficile de deviner qu'une expérience personnelle les a conduits à refuser la vulgate de leur professsion."

Longues phrases d'un auteur qui gagne à être découvert si vous ne le connaissez pas déjà. Il est un de mes préférés, malgré le désespoir et la triste lucidité qui sont le sujet même d'une grande majorité de son oeuvre. Ce qu'il écrit est beau, j'ai du mal à vous en dire plus, mais passons ce n'est pas le but de ce post de toute façon.

41hr3cMMqoL

Je fais ma psychopathe, je ne suis pas la deuxième règle et je passe la main à qui voudra, mais alors faites-moi un petit comm ça m'intéressera de vous lire ;o)